Répliques mystères

 

Allez! On change les règles pour aujourd’hui! Histoire de changer un tout petit peu. Aujourd’hui, 12 répliques de films. Pour chaques propositions, je vous donnerai le nombre de réponses justes (sans pour autant vous dire lesqu’elles) Le premier qui trouve les films dont sont tirés les 12 répliques (en les citants tous les 12 dans un post) remporte 2 points!

N°1 "Houston, vous avez un problème".

N°2 "Quand 900 ans tu auras, comme moi, moins en forme tu seras."

N°3 "Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent…Toi tu creuses."

N°4 "C’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases…"

N°5 "Qu’est ce que je peux faire ? J’sais pas quoi faire ! Qu’est ce que je peux faire ? J’sais pas quoi faire ! …"

N°6 "Jambier , J’veux 2000 francs , nom de Dieu, Jambier , 45 rue Poliveau, Jambier !Jambier ! J’veux 2000 francs.

N°7 "Qu’y a-t-il de mieux dans la vie ?…
– Ecraser ses ennemis, les voir mourir devant soi, et entendre les lamentations de leurs femmes !"

N°8 "Vous voulez un Whisky ?
-Juste un doigt…
-Vous voulez pas un Whisky d’abord ?"

N°9 "Nous on est la base… Le ciment. Et le ciment ça pense pas…Ça colmate.

N°10 "C’est à une demi-heure d’ici. J’y suis dans dix minutes."

N°11 "You talkin’ to me?"

N°12 "Si mon texte était bon à mettre au cabinet, le votre ne mérite même pas de sortir du cul qui voudrait bien le chier."

 

Solitaire

Avis : Un enième film de croco. Ici, le realisateur s’emploie à essayer de redonner ce caractère animal plutot que monstre au croco. Chasseur sur son terrain, avec ses avantages et ses inconvenients. Les paysages sont splendides, l’interpretation des acteurs correcte, et les effets speciaux, même si ils sont rares, sont assez propres. Bref, un honnête film de croco qui ne se classe pas dans les nanards (comme c’est pourtant souvent le cas avec ce theme).

Ma note : 5.5/10

Shadow Puppets

Avis : N’y allons pas par quatres chemins, Georges (donc moi, j’aime bien parler à la troisième personne, ça me donne un genre.) est amateur de film en général, mais aussi de films d’horreur. Genre a part entière, je me fait un devoir de vous retranscrire mèle-pelle ce que m’inspirent la vision de nombre de films. Ici, ne nous voilons pas la face, le seul attrait initial me motivant au visionnage de la bête, est la présence de mot Puppet dans le titre. Passé cette folle surprise, on assiste à une petite serie b tout à fait honnête. Ici, les demoiselle se ballades les 3/4 du temps en sous vêtement metant en valeur leurs formes (qui, j’en suis sûr, sont le motif principal de leur embauche pour ce film). Les effets speciaux sont fait avec assez peu de moyen, mais s’est suffisament bien maquillé pour que ça ne soit pas trop choquant. Reste un hui clos surnaturel dans une sorte de drôle d’hopital, avec son lot de surprise, la présence notable de l’acteur qui joue Candyman, et une jolie piscine avec une fille nue qui nage dedans.

Ma note : 5/10 (surtout a cause du titre)