DaftPunk’s ELECTROMA

 
Avis

Alors…

Non ceci n’est pas un long clip de leur dernier album comme l’était Interstella 5555.
Non ce film n’a pas grand-chose à voir avec ce qu’ils font musicalement.
Oui ceux qui haïssent la musique des DaftPunk peuvent apprécier ce film.

Dès les premières secondes de ce film rétro-futuriste on peut voir des références cinématographiques, et pas des moindre. On passe par du 2001 A Space Odyssey (ce qui n’est pas pour me déplaire), du Gerry, du StarWars, du THX1138, etc. Et le plus étrange c’est qu’on sent vraiment l’hommage et non le plagiat. Plus étrange encore, on ressort de ce film/expérience avec le sentiment d’avoir vu un film à part entière et non un patchwork de plusieurs. Il a sa vraie identité.

Bon, que ce  soit clair, les DaftPunk on réalisés un film expérimental (muet) sans concession, sans vouloir plaire au plus grand nombre, c’est leur (premier) petit film autoproduit à eux. Du coup ça peut en dérouter plus d’un.
L’essence du film est dans la lignée de 2001, Blade Runner, T2, Ghost in the Shell, ainsi que tous films de Human/Robot.

Le film très très TRES contemplatif, dure 1h10 environ mais peut paraitre facilement le triple. Il faut être bien préparé à ce voyage calme et tragique en compagnie des 2 robots pour en apprécier toute la force émotionnel. Certains passages sont tout simplement magiques. Les robots, aux expressions faciales inexistantes de par leurs casques, sont si humains par leurs attitudes. Des sentiments tels que la joie, la tristesse, la solitude sont si incroyablement présent que les robots en deviennent touchants sans jamais sortir un seul mot du film. La musique, qui n’est pas d’eux d’ailleurs, est super mélancolique et planante, voir angoissante parfois, un peu comme dans les films psycho-LSD des 60’s.

 

Une super bonne surprise, et pour un coup d’essaie c’est un coup de maître.

 

Le DVD est d’une qualité fabuleuse… La piste DTS est un régal.

 


Je suis une Légende

Avis

Le fait d’avoir transposée l’histoire de L.A. (dans le livre) à N.Y.C. est à mon avis un super choix. Cette gigantesque Pomme, bien pourrie par un virus, devient le labyrinthe où ne vie qu’un homme entouré de zombies/vampires (on ne sait pas trop). L’idée est plutôt alléchante.
Hélas à l’écran c’est autre chose.

Tout d’abor c’est un film tout public, donc abandonnez l’idée de scènes trashs.
On sursaute en effet… 1 ou 2 fois, surtout parce que le son est à fond et qu’on se demande si les enceintes ne vont pas exploser dans la salle.
Et puis, les zombies/vampires sont vraiment ratés. Tant qu’on ne les voit pas ils font peur (vraiment peur), ensuite, ils font rire tant ça sent le sous-Resident Evil !
Il y a aussi le fait qu’on ne sente pas vraiment la solitude de Robert Neville. Il est sensé être le SEUL MEC AU MONDE bordel. Ca manque cruellement de lenteur (genre Sergio Leone) ou de répétition (genre Un jour sans fin) pour qu’on sente vraiment la solitude et le pétage de plomb.
Du coup les scènes qui pètent un peu ne démarquent pas des moments alone.

Sinon, aucune surprise sur la fin vue qu’elle est annoncée dans le titre (Je suis une légende).
Cela dit il y a de très bons moments au début, mais tout ça sent très vite le vide, et le film devient rapidement lourdingue voir parfois parodique (sauf si vous n’avez jamais vu 28Jours…).

Assez déçu donc par le film… Le livre, je ne l’ai pas lu, j’aurais peut-être du !