Bioshock

Voilà, j’ai terminé un jeu qui me tenait à coeur hier. Un jeu à l’ambiance toute particulière et au scénario foutrement bien ficellé. Les première minutes du jeu vous plongent directement dans l’eau froide pour vous faire descendre plus bas et pénétrer dans la ville sous-marine de Rapture. Une ambiance sonore sixties dans les oreilles (Django, Ella, Louis,…). Dès les premiers instants l’ambiance est fascinante. La ville magnifique et les détails bluffants.

free music
Vous allez décrouvrir l’interet des plasmides, sortes de modificateur génetique qui vous permettront d’effectuer des choses comme, enflammer des objets, les geler, lâcher une nuée d’abeilles, la télékinesie, et j’en passe tout plein tout plein.
 
 
 
La bande originale symphonique rend l’ensemble particulièrement immersif et les doublage des voix est une véritable réussite.
 
Je ne me retient à de vous parler un peu des petites soeurs qui parcourent tout Rapture accompagné d’un guardien particulièrement coriace qui vous donnera du fil à retordre pour accéder à l’une de ces petites soeurs et récolter son Adam. D’ailleurs, durant tout le jeu, vous aurez à faire des choix qui orienteront la suite de l’histoire et qui vous feront accéder à l’une des 9 fins disponibles.
 
 
En conclusion, Bioshock est la grosse claque. Un jeu qui atteind la quasi perfection (graphismes superbes, design a tomber par terre, scenario beton, jouabilité originale et prenante, musique parfaite, doublage reussis…). Bioshock, c’est bon, mangez-en!
 

envoyé par xbox

Le Journal d’une baby-sitter

Avis : Comédie légère voulant porter un regard d’ethnologue sur la faune new-yorkaise, on regarde sans déplaisir ce petit film porté par une toujours aussi charmante Scarlett. Quelques répliques vraimant coupantes, des idées pertinantes, le tout dans un moule ayant mainte fois fait ses preuves de la comédie dramatique où les sentiments finissent par être vainqueurs.

Ma note : 5.5/10

Splash Back


Splash Back. Un principe compliqué à expliquer, mais quelques minutes de pratique devrait convaincre même les plus récalcitrants. Des bulles de gélatine sont disposées sur une grille. il faut les faire grossir et exploser pour déclencher une réaction en chaîne. Splash Back appartient à la grande famille des « allez ! juste une partie de plus », capable d’anéantir une demi-journée de travail sans qu’on s’en aperçoive.

CRYSIS

Le voilà le jeu qui doit marquer un tournant de l’univers du Jeu d’action à la première personne (FPS). Peut-être pas sur le fond, mais en tout cas sur la forme. Donc commençont par le commencement. La prise en main est rapide, un menu sobre et clair, les p’tits réglages techniques, et hop, on lance la campagne solo. Une belle séquence d’intro digne d’un gros blockbuster américain (voir en bas de l’article), une démonstration de la Nano-combi (permettant de changer de mode : bouclier, force, vitesse, camouflage)

Même chose pour les armes, que vous pouvez personnaliser. Vous pourrez ramasser les armes des ennemis que vous descendrez mais ne pourrez transporter qu’un certain nombre d’arme sur vous. Il faudra donc choisir!
L’ambiance ensuite. Autant le dire tout de suite, c’est la claque. Avec Farcry, on avait déjà une jolie claque à l’époque, mais là, c’est vraiment bluffant. Des effets cinématographiques partout, des visages photoréalistes, des ombres dynamiques, une eau d’un réalisme fou, chaque objet a sa dynamique (les feuillent bouge a votre passage où quand on tire dessus, les troncs se brisent en deux quand on lé découpent à la mitrailleuse, les pneux crèvent avec la chaleur, etc…)
La jouabilité est excellente, et la nano-combi donne une autre dimension au jeu. Chaques objectif peut-être atteind de plein de façons différents (bourrin, infiltration, coutourné, etc…).
Le scenario est bien foutu et tient en haleine jusqu’au bout. Des retournements bien amenés et ce qu’il faut de fantastique. Reste la fin, qui laisse un peu sur notre faim puisqu’elle ouvre sur les 2 autres épisodes.
Conclusion : Excellent FPS à l’impression de liberté impressionnante, et qui en fout plein les mirettes. Certes, il faudra une machine très récente pour profiter pleinement de ce plaisir videoludique, mais ça en vaux la peine. Bon jeu recommandé par Georgio!

La séquence d’intro du jeu.