Cliente

Avis : Premier film que je vois de la comedienne Josiane Balasko. Une idée de base qui aurai pu être bien plus amusante entre d’autres mains. Mais là, ça reste de la comedie d’appartement (genre dans lequel on excelle… Cocorico!) simple, sans grande profondeur, avec un casting a l’interprestation inégale, et à la réalisation plate. On est pas dans ce que notre pays offre de pire en matière de cinéma, mais on est dans le produit sans grandes qualité. Bref, un film oubliable.

Ma note : 3.5/10

Jack Brooks : Monster Slayer

Avis : Un film de monstre 100% latex et maquillage. Des effets craspouilles et virant souvent au grand guignol pour un film de genre assumé. Malgrès des faiblesse de rythme, on suis sans déplaisir cette histoire plutôt barrée. Robert Englund s’en donne à coeur joie et nous inteprete un prof qui pete gentiment les plomb. Ca fait toujours plaisir de le revoir à l’ecran. Bref, un petit film de monstres aux effets speciaux sympa et a l’histoire pas trop mal (pour le genre).

Ma note : 6/10

Braid

On pourrait aussi parler des graphismes magnifiques du jeu, des tableaux réalisés au pinceau par David Hellman, qui donnent à Braidun cachet unique. Il y a aussi la musique, entêtante, et la narration,soignée et intelligente. Et puis cette belle idée de game design qu’estla possibilité de rembobiner l’action, ôtant toute possibilité de gameover. Déjà vue dans d’autres titres (les Prince of Persiarécents, entre autres), la manipulation du temps se combine ici aveccelle des objets pour résoudre des énigmes parfois très complexes, maisjamais hors de portée. Braid n’est pas très long :quelques heures à peine, durant lesquelles on disparaît dans un monde àpart, différent du réel comme du virtuel classique des jeux vidéo. Onen sort sonné.

La démo est disponible ici.

Monstres contre Aliens

Avis : Hop, petite experience cinéma d’un nouveau procédé de film en relief dévellopé par Disney (Intru 3D). Pour l’occasion, projection Numerique dans la grande salle du Royal de Montpellier, et enfilage de lunettes étrange (lunettes munies d’un capteur et d’une pile. Pas de verre rouge et vert, mais des verres legerement fumés), et imersions un peu sceptique dans cet exercice. Premieres sensation plutot étrange. Le rendu est superbe, les couleurs très fidèle (point faible des anciens procédés) et le relief offre un detail et une precision à toute épreuve. Les 5 première minutes requièrent un peu de persévérance du spectateur (les yeux doivent s’habituer) et ensuite, on mange l’intégralité du métrage sans sourciller. La salle du Royal proposera l’age de glace 2, Terminator salvation ou encore Avatar (de Cameron) avec ce procédé. Les experiences risque d’être assez sympathiques. Reste que c’est à classer dans le gadget, et que j’ai beaucoup de mal à imaginer une exploitation intensive de la chose. Pour ce qui est du film, c’est un film d’animation plutot moyen, voir mediocre par moment. Techniquement c’est très propre, mais c’est un film sans âme qui ne vaux que pour l’experience technique qu’il offre.

Ma note : 2/10 (film) 7/10 (intru 3d)